Le Christ soigne l’humanité blessée

BLOGUL UNEI BUNICI

Saint Sévère d’Antioche (v. 465-538), évêque
Homélie 89

Enfin un Samaritain vint à passer… Le Christ se donne à dessein le nom de Samaritain…, lui dont on avait dit, pour l’outrager : « Tu es un Samaritain et tu as un démon » (Jn 8,48)… Le Samaritain voyageur qui était le Christ donc — car il voyageait vraiment — a vu l’humanité qui gisait par terre. Il n’est pas passé outre, car le but qu’il avait donné à son voyage était « de nous visiter » (Lc 1,68.78), nous pour qui il est descendu sur la terre et chez qui il a logé. Car il n’est pas seulement « apparu, mais il a conversé avec les hommes » en vérité (Ba 3,38)… 

Sur nos plaies il a versé du vin, le vin de la Parole, et comme la gravité des blessures ne supportait pas toute sa force, il y a…

Vezi articol original 292 de cuvinte mai mult

Anunțuri

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile tale sau dă clic pe un icon pentru a te autentifica:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare / Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare / Schimbă )

Fotografie Google+

Comentezi folosind contul tău Google+. Dezautentificare / Schimbă )

Conectare la %s