Méditation pour le 8 octobre

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11, 5-13.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Imaginez que l’un de vous ait un ami et aille le trouver au milieu de la nuit pour lui demander : “Mon ami, prête-moi trois pains,

car un de mes amis est arrivé de voyage chez moi, et je n’ai rien à lui offrir.”

Et si, de l’intérieur, l’autre lui répond : “Ne viens pas m’importuner ! La porte est déjà fermée ; mes enfants et moi, nous sommes couchés. Je ne puis pas me lever pour te donner quelque chose.”

Eh bien ! je vous le dis : même s’il ne se lève pas pour donner par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu’il lui faut.

Moi, je vous dis : Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira.

En effet, quiconque demande reçoit ; qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira.

Quel père parmi vous, quand son fils lui demande un poisson, lui donnera un serpent au lieu du poisson ?

ou lui donnera un scorpion quand il demande un œuf ?

Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! »

“Demandez, et Il vous donnera” : Cela ne fait pas l’ombre d’un doute.

“Cherchez, et vous trouverez” : C’est sûr, évident.

“Frappez et Il vous ouvrira” : C’est clair.

Et pourtant, reprenant ces mêmes pensées avec plus de force, Jésus affirme à nouveau, comme pour nous ancrer dans l’esprit cette puissance invincible de la prière :

“Car quiconque demande, reçoit ; et celui qui cherche, trouve ; et à qui frappe, on ouvrira”

Notre prière est pleine d’espérance, parce que c’est l’Esprit-Saint lui-même qui bousculera les coeurs de ceux que nous aimons, si notre prière demande pour eux les biens du royaume.

“Si donc, tout méchants que vous êtes, savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père du ciel donnera-t-Il l’Esprit-Saint à ceux qui le prient ! “

Jésus nous indique ainsi un chemin de liberté dans la recherche de l’Essentiel qui, pour Lui, est l’Esprit-Saint, Lumière de nos coeurs. Car la parabole de l’ami importun, tout comme les demandes réitérées dont Il nous a parlé, ne sont là que pour souligner cette recherche de l’Essentiel, pour nous-mêmes et pour les nôtres.

Père Gabriel

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile tale sau dă clic pe un icon pentru a te autentifica:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare /  Schimbă )

Fotografie Google

Comentezi folosind contul tău Google. Dezautentificare /  Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare /  Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare /  Schimbă )

Conectare la %s

Acest site folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.