L’évêque de Myre, patron de…

Icoane cu Sfantul Nicolae | Sf. Nicolae, Arhiepiscopul Mirei Lichiei (wordpress.com)

Saint Nicolas, patron de la Lorraine, d’après Lexilogos

Saint Nicolas est né à la fin du IIIe siècle en Lycie (sud de l’actuelle Turquie). Il était évêque de Myre. C’était un homme réputé pour sa bonté. Mais dans les faits, rien ne le prédisposait à devenir le saint homme qui distribue des cadeaux aux enfants…

Lors des Croisades, on a retiré ses reliques de l’église de Myre pour les transporter à Bari, en Italie. Un chevalier lorrain aurait aussi récupéré une de ses phalanges. À cette époque, il était fréquent de recueillir des reliques de saint… et l’authenticité importait peu ! Il l’offrit à l’église de Port. Devenue lieu de pélerinage, la ville est alors rebaptisée Saint-Nicolas-de-Port. Ce brave homme devient le saint patron de la Lorraine. En 1477, le duc de Lorraine, René II, lui attribue sa victoire contre Charles le Téméraire, qui trouve la mort à Nancy.

Saint Nicolas a réalisé plusieurs miracles, comme celui d’avoir resuscité trois enfants. Une chanson populaire raconte l’histoire de trois petits enfants partis glaner dans les champs… À la nuit tombée, perdus, il frappent à la porte d’un boucher. À peine entrés, il les tue, les découpe et les met au saloir… Sept ans plus tard, saint Nicolas passant par là, leur redonne la vie…

Saint Nicolas devient alors le protecteur des enfants. C’est aussi le saint patron des jeunes hommes non mariés. Saint Nicolas est aux garçons ce que sainte Catherine est aux jeunes filles. C’est aussi le patron des navigateurs : il a contribué à sauver des équipages de la tempête.

timbre Saint-Nicolas-de-Port 1974
Saint Nicolas, aussi…

… le patron des écoliers, des enfants, des bateliers et mariniers, des navigateurs d’une manière générale. L’histoire des trois enfants sauvés dans le saloir peut être interprétée comme une allégorie de marins sauvés du naufrage, le bac symbolisant le bateau, le sel et la mer. Tout au long des voies navigables de France sont élevées des chapelles dédiées à saint Nicolas.


En Allemagne, la journée du 6 décembre a été choisie comme le jour de la fête des commerçants, des boulangers et des marins. La célébration de Noël en Allemagne s’appelle Weihnachten, en français « les nuits sacrées ». « C’est l’héritage des Germains, qui avant d’être christianisés célébraient pendant plusieurs nuits le solstice d’hiver. Avant la christianisation, toutes les nuits d’hiver étaient célébrées comme des nuits saintes. Lors du solstice d’hiver, une fête se tenait en l’honneur du Dieu Soleil auquel on sacrifiait ses animaux favoris, le cheval et le sanglier. „Die Weihnacht” („la nuit sacrée”) était la nuit dévolue à Wotan, dieu de la guerre et de la foudre, qui prenait à cette occasion le titre de Sol invictus („Dieu invaincu”) », termine de nous rappeler Nadine Rieck.
L’Église a ainsi intégré ses propres traditions à sa célébration de la naissance du Christ, et aujourd’hui le Noël allemand mêle les traditions catholiques et protestantes, et le souvenir des coutumes païennes.
La Saint-Nicolas, vue d’Allemagne (lavie.fr)

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile tale sau dă clic pe un icon pentru a te autentifica:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare /  Schimbă )

Fotografie Google

Comentezi folosind contul tău Google. Dezautentificare /  Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare /  Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare /  Schimbă )

Conectare la %s

Acest site folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.