„Que soy era Immaculada Conceptiou”

Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi…
Évangile selon saint Luc, ch. 1, v. 28

Méditation d’une soeur dominicaine, sur le site Avent dans la ville

Lourdes, 25 mars 1858. Bernadette court en répétant : « Que soy era Immaculada Concepciou. » Elle ne parle que patois, mais elle ne connaît pas ces mots qu’elle répète tout au long du chemin pour ne pas les oublier et pouvoir les transmettre à son curé. L’Immaculée Conception ! Le curé de Lourdes connaît ce dogme proclamé par le pape Pie IX le 8 décembre 1854. 

L’Immaculée Conception, c’est la condition unique de Marie, « comblée-de-grâce ». Par grâce du Seigneur, Marie a été préservée du péché originel, de ce handicap relationnel, ce handicap d’amour avec lequel naissent les humains, un handicap qui fausse dès le début de la vie la relation à Dieu, aux autres, à nous-mêmes, un handicap qui fait percevoir les autres comme des obstacles à notre liberté, à notre bonheur, un handicap qui nous empêche d’être en paix. 

Marie a donc été préservée du péché originel, mais attention ! L’Immaculée Conception ne signifie pas que Marie n’a pas eu besoin que le Seigneur vienne la sauver. C’est même parce que le Seigneur est venu réconcilier l’humanité avec Dieu et avec elle-même, en sa chair, que Marie a pu être préservée du péché originel, par anticipation. 

Pure grâce du Seigneur qui ne détruit pas pour autant la liberté de Marie : celle qui s’entretient aujourd’hui avec l’ange n’est pas un robot ! Son « oui » au Seigneur jaillit librement. C’est en toute liberté que Marie accorde sa vie à la volonté divine. 

Marie est la figure de notre humanité telle que Dieu la rêve : libérée du péché par la puissance de la résurrection du Christ, libre pour accueillir en plénitude la vie que Dieu nous donne, libre pour s’accorder à la volonté de Dieu et répondre « oui » à sa Parole.

La fête d’aujourd’hui, la fête de l’Immaculée Conception, est celle de notre vocation : être libérés du péché, de ce handicap qui nous empêche d’aimer en vérité, d’être en paix avec nous-mêmes, avec les autres, avec Dieu. 

Soeur Marie-Emmanuelle Mertz, couvent du Puy-en-Velay, France

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile tale sau dă clic pe un icon pentru a te autentifica:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare /  Schimbă )

Fotografie Google

Comentezi folosind contul tău Google. Dezautentificare /  Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare /  Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare /  Schimbă )

Conectare la %s

Acest site folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.