Alléluia !

Et son nom fut sanctifié
Monseigneur David Macaire
Archevêque de Saint-Pierre et Fort-de-France (Martinique)
« C’est alors qu’entra l’autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. »
(Jn 20, 8)
Il l’a voulu ! Il l’a attendu depuis le péché des origines, depuis la création, peut-être même de toute éternité, ce moment de victoire définitive sur le mal, cet instant où sa créature sera rendue aussi belle que possible à son image.
Les prophètes en avaient parlé, les Écritures l’avaient annoncé, viendrait le jour où tout mal et tout péché, et même la mort, seraient vaincus.

Ce que Dieu veut, ce n’est pas la mort, mais la vie. Il ne veut ni le péché, ni la condamnation, mais le pardon et le salut. C’est la Miséricorde qu’il veut et il la réalise par son Fils bien-aimé Jésus-Christ. Et voilà qu’en ce matin de Pâques, une fois pour toutes, la misère des hommes, la condamnation, sont vaincues par la résurrection de celui qui a aimé jusqu’au bout.

Aujourd’hui, Dieu veut mettre un comble à notre joie. Désormais, la source de la grâce est sans limite, ouverte en tout temps pour tous ceux qui ont soif. « Tout est accompli » dans le Christ et le bain de la Miséricorde est prêt pour la multitude. Il ne reste donc qu’à y plonger et à y demeurer fidèlement. Alors s’ouvrira le temps de l’humanité nouvelle, le temps de l’Église, le peuple sanctifié dans la louange et les « Alléluias » par les sacrements du salut.

Et comme sa Miséricorde ne trouve son accomplissement que dans une alliance personnelle avec chacun de nous, notre libre réponse individuelle viendra répondre à la libre initiative divine de répandre largement ses grâces. Allons ! Approchez-vous, tous les boiteux, tous les sourds, tous les aveugles, tous les pauvres et tous les impurs… sanctifiez le saint nom du Dieu qui vous aime. Faites mémoire en tout temps de la Miséricorde illimitée manifestée en ce jour.
Enfin, lorsque, un à un, ses enfants seront revenus de la mort à la vie, du péché au salut, alors s’accomplira la Miséricorde que Dieu veut. Et la fête n’aura pas de fin. Alléluia !

Extrait de Carême dans la ville 2016

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile cerute sau dă clic pe un icon pentru a te autentifica:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare /  Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare /  Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare /  Schimbă )

Conectare la %s

Acest site folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.