„Le procès de Spinoza”, „livre de l’été”

Facebook

Le Procès de Spinoza, de Jacques Schecroun, Éd. Albin Michel, livre de l’été.

Extrait :— Personnellement, poursuivit Spinoza, il me semble de plus en plus que pour juger il faut ne pas comprendre.— Ouais…— Et puisque tu ne jures que par nos sages, je te rappelle qu’Hillel disait, deuxième chapitre, paragraphe 4 des Maximes des Pères « Ne jugez pas votre prochain, jusqu’à ce que vous ayez atteint sa place. »— Là, tu marques un point. Allez, salut. À demain à la yesh. Et fais attention quand même à ne pas trop en parler. Le Talmud dit qu’il y a un temps pour tout et Jacob Lopez dit qu’il y a un lieu pour tout.— Bien dit, un partout !— A demain ! Au fait, redis-moi ta définition de la joie. Passer d’une quoi déjà …— … d’une moindre à une plus grande perfection.— Ah oui ! Ce n’est pas dans la Torah mais je reconnais que ça n’est pas mal !

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile tale sau dă clic pe un icon pentru a te autentifica:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare /  Schimbă )

Fotografie Google

Comentezi folosind contul tău Google. Dezautentificare /  Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare /  Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare /  Schimbă )

Conectare la %s

Acest site folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.