La cognée, à la racine des arbres

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 3, 1-12

En ces jours-là,
paraît Jean le Baptiste,
qui proclame dans le désert de Judée :
« Convertissez-vous,
car le royaume des Cieux est tout proche. »
Jean est celui que désignait la parole
prononcée par le prophète Isaïe :
Voix de celui qui crie dans le désert :
Préparez le chemin du Seigneur,
rendez droits ses sentiers.

Lui, Jean, portait un vêtement de poils de chameau,
et une ceinture de cuir autour des reins ;
il avait pour nourriture des sauterelles et du miel sauvage.
Alors Jérusalem, toute la Judée et toute la région du Jourdain
se rendaient auprès de lui,
et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain
en reconnaissant leurs péchés.
Voyant beaucoup de pharisiens et de sadducéens
se présenter à son baptême,

il leur dit :
« Engeance de vipères !
Qui vous a appris à fuir la colère qui vient ?
Produisez donc un fruit digne de la conversion.
N’allez pas dire en vous-mêmes :
‘Nous avons Abraham pour père’ ;
car, je vous le dis :
des pierres que voici,
Dieu peut faire surgir des enfants à Abraham.
Déjà la cognée se trouve à la racine des arbres :
tout arbre qui ne produit pas de bons fruits
va être coupé et jeté au feu.

Moi, je vous baptise dans l’eau,
en vue de la conversion.
Mais celui qui vient derrière moi
est plus fort que moi,
et je ne suis pas digne de lui retirer ses sandales.
Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu.
Il tient dans sa main la pelle à vanner,
il va nettoyer son aire à battre le blé,
et il amassera son grain dans le grenier ;
quant à la paille,
il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. »

Chers amis…

Quelle idée pourrais-je nous proposer pour enrichir spirituellement notre quotidien en cet Avent 2022 où l’atmosphère, autour de nous, est plutôt glauque… ?

Voici une suggestion :

        Chercher, dans chaque Evangile, plusieurs passages qu’on peut mettre bout à bout afin d’éclairer un thème, une figure, un symbole. Comme en tricotant !

      Chercher, par exemple, un guide à écouter et à suivre au gré de chacun des quatre Evangiles, comme le ferait un prédicateur ou un catéchiste ? Qui serait plus approprié, pour les premières semaines, que Jean le Baptiste ?

       Ou bien suivre, à l’aide des textes liturgiques, un thème approprié pour accompagner notre parcours de conversion, de guérison spirituelle… ?

On a l’embarras du choix.

Relisons, pour commencer, Marc et Matthieu, à la recherche du cousin de Jésus, Jean, « celui qui baptisait » en plein désert, où il menait une vie ascétique.

Il est introduit, au commencement de Marc, par le mot « voix », lequel, reconnaît l’évangéliste, vient en ligne droite du Premier Testament, à savoir du livre d’Isaïe.

Et que dit cette « voix » ?

« Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers » (Mc 1,3).

La même voix, chez Matthieu, va plus loin, car elle « proclame dans le désert de Judée : Convertissez-vous, car le royaume des cieux est proche ».

Jean, le messager, « la voix », reprend donc chez les deux évangélistes la même citation d’Isaïe (au chapitre 40, v.3 :

« Jean est celui que désignait la parole prononcée par le prophète Isaïe : Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers (Mt 3,3).

Là aussi, il s’agit d’une voix qui appelle à la conversion, ce retournement du cœur qu’exprime cette belle image du chemin à « rendre droit ».

Mais qui, on peut se demander, rend droit le chemin de qui ? Dieu a-t-Il vraiment besoin que l’on facilite quoi que ce soit pour Lui, le Créateur de l’univers ?

Serions-nous appelés à nous parer nous-mêmes de toutes les vertus, après avoir arraché de notre esprit la moindre pensée peccamineuse, autrement dit, à nous sauver tous seuls… ?

En fait, c’est Dieu qui a l’initiative, et nous reconnaissons là un fil rouge des Ecritures.

        La miséricorde divine précède notre péché et le dissout déjà, comme cela s’est passé lors de l’Exode (voir Ex 23,20). Car Dieu est celui qui « pardonne toutes tes fautes », qui « éloigne d nous nos péchés » (ps 103/102), celui dont la tendresse et la pitié nous enveloppent, quels que soient nos égarements.

Ce qui ne nous rend pas passifs, mais nous met en route, « sous la nuée », entourés par la grâce.

Mais voici que le grand prophète qu’était le Jean le Baptiste voyait les choses à l’ancienne. Son appel à la conversion est rude. Pour lui, celui qui baptisera après lui-même, Dieu, « tient à la main la pelle à vanner » et fera, rigoureusement, un tri, séparant « la paille » et « le grain » (Mt 3, 11-12).

Nous convertir à Jésus, serait-ce partager cette vision d’un Dieu justicier et colérique ?

Méfions-nous ! Car on a intérêt à bien distinguer qui parle : Jean ou Jésus ?

A nous de répondre au plus profond de notre cœur, prenant garde à ne jamais sortir un passage ou un autre de son contexte, voire de ses racines (les notes dans nos bibles servent à ça). Dans le cas du Baptiste, il s’agit de se plonger dans son histoire, du début de celle-ci, chez Luc et Matthieu, à sa prédication au désert, à son emprisonnement, à ses doutes, à son martyre.

Je nous invite pour finir à nous arrêter un moment sur la mise au point que fait Jean quant à son identité et à son rapport avec le Christ au chapitre 3 de l’Evangile de saint Jean. Une mise au point d’une sublime humilité, qui débouche sur la joie. Une joie que nous pouvons toujours faire nôtre, quelles que soient nos difficultés :

Jn 3, 29-30

« Celui à qui l’épouse appartient, c’est l’époux (Jésus !) ; quant à l’ami de l’époux, il se tient là, il entend la voix de l’époux, et il en est tout joyeux. Telle est ma joie : elle est parfaite.

Lui, il faut qu’il grandisse (dans ma vie !) ; et moi, que je diminue » (que j’arrête de me voir comme le centre du monde, que je fasse davantage attention à mon voisin, que je remplace le jugement par la bienveillance, etc).

Lasă un răspuns

Completează mai jos detaliile cerute sau dă clic pe un icon pentru a te autentifica:

Logo WordPress.com

Comentezi folosind contul tău WordPress.com. Dezautentificare /  Schimbă )

Poză Twitter

Comentezi folosind contul tău Twitter. Dezautentificare /  Schimbă )

Fotografie Facebook

Comentezi folosind contul tău Facebook. Dezautentificare /  Schimbă )

Conectare la %s

Acest site folosește Akismet pentru a reduce spamul. Află cum sunt procesate datele comentariilor tale.